Droits de l'homme

Dernière mise à jour : le 26-6-2019

La Déclaration universelle des droits de l'homme des Nations Unies stipule que tous les peuples naissent libres et égaux en valeur et en droits. Les droits de l'homme sont universels, ce qui signifie qu'ils s'appliquent à tous.

Les droits de l'homme font l'objet de différents textes juridiques appelés conventions. Il existe neuf conventions de base. La Suède a adhéré à sept d'entre elles.

Ce qui relève des droits de l'homme peut, par exemple, être, le droit à la vie, le droit à un niveau de vie satisfaisant, le droit à l'information, le droit à la culture ou le droit de ne pas subir de violence.

Certains groupes de la société sont particulièrement vulnérables et bénéficient donc d'une protection supplémentaire de leurs droits. Il s'agit, par exemple, des femmes, des enfants, des personnes handicapées et des personnes LGBTQ (Lesbiennes, Gais, Bisexuels, Transgenres et en Questionnement).

Lois

En Suède, il est interdit de discriminer quiconque en raison de :

  • son sexe
  • son identité ou son expression transgenre
  • son appartenance ethnique
  • sa religion ou ses croyances
  • sa déficience fonctionnelle
  • son orientation sexuelle
  • son âge

La Suède a également adhéré à la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Depuis 1955, cette convention fait partie du droit suédois.

Si vos droits sont violés, vous pouvez vous adresser à la Cour européenne des droits de l'homme (Cour européenne de justice) à Strasbourg.

En Suède, les droits de l'homme sont également protégés par plusieurs lois fondamentales. La loi fondamentale relative à la forme de gouvernement comprend, par exemple, un catalogue de nos libertés et de nos droits fondamentaux.

Elle définit les notions suivantes :

  • Les libertés relatives à l'opinion (liberté d'expression, liberté d'information, liberté de religion, etc.)
  • Intégrité du corps et liberté de circulation (interdiction de la peine de mort et de la torture, etc.)
  • Sécurité juridique (privation de liberté et examen par le système judiciaire, etc.)
  • Protection de la propriété et droit de libre accès à la nature
  • Propriété intellectuelle (droit d'auteur)
  • Liberté d'entreprise (activités commerciales et professionnelles)
  • Règlements des conflits sur le marché du travail (droit de grève, lock-out, etc.)
  • Enseignement et recherche (droit à un enseignement de base, etc.).