La protection contre la discrimination

Dernière mise à jour : le 14-9-2018

Ce matériel est extrait du livre Sur la Suède.

La protection contre la discrimination est un droit de l'homme. La discrimination signifie que certaines personnes ou groupes sont moins bien traités que d'autres et cela est un crime contre les droit de l'homme.

Le médiateur pour les questions de discrimination

Le médiateur pour les questions de discrimination, DO est une autorité publique gouvernementale qui travaille pour l'égalité et les possibilités des citoyens. DO doit s'assurer à ce que la loi sur la discrimination soit suivie.

Il est interdit de traiter certaines personnes moins bien que les autres en raison de leur sexe, expression ou identité sexuelle, religion ou autres croyances, âge, appartenance ethnique, handicap ou orientation sexuelle.

Les lieux de travail et les écoles doivent disposer d'un plan antidiscrimination. Vous pouvez contacter le Médiateur si vous estimez être discriminé.

Il existe en Suède différents bureaux anti-discrimination indépendants, au niveau local comme au niveau régional. Ils offrent soutien et conseils aux personnes qui se sentent victimes de discrimination.

Le drapeau arc-en-ciel (aussi appelé drapeau de la Gay Pride) est un symbole du mouvement LGBTQ. Il symbolise l'égalité entre tous les êtres humains et la diversité parmi les homosexuels, bisexuels, transgenres et queers. Photo: Colourbox

Les normes concernant le sexe et la sexualité

Dans toutes les sociétés, la manière dont vivent les gens respecte certaines normes. Les normes sont des idées, des notions et des règles non écrites au sujet de ce qui est considéré comme bien ou mal, de la manière d'être, de l'apparence ou du comportement. Dans la plupart des sociétés il existe par exemple des normes selon lesquelles les hommes et les femmes doivent être différents et doivent avoir des rôles différents. Ces normes sociales influencent notre vision de la sexualité et des relations. Par exemple, l'idée de considérer a priori tout le monde comme hétérosexuel est encore aujourd'hui encore très ancrée.

En Suède tout le monde a le droit de vivre et de marier avec le partenaire de son choix, quel que soient le sexe de l'un et de l'autre. On appelle généralement identité sexuelle le fait de ressentir individuellement que l'on appartient à tel ou tel sexe. L'identité sexuelle n'est pas liée à l'apparence ou au mode de fonctionnement du corps mais au sexe auquel la personne sent qu'elle s'identifie.

LGBTQ (en suédois, Hbtq) est une abréviation qui signifie lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et personnes aux identités et expressions queers. Le mot trans fait référence à l'identité et à l'expression sexuelle, pas à l'orientation sexuelle. Une personne transgenre est un individu qui ne s'identifie pas comme étant du sexe qui était le sien à la naissance. La notion de transgenre est large. Elle couvre les personnes qui s'identifient comme homme, comme femme ou à la fois comme homme et femme en même temps. Une personne transgenre peut également choisir de ne pas du tout définir son sexe. Q signifie "queer", une manière d'être qui critique la norme hétérosexuelle de la société. Le mot Queer peut également décrire une identité qui signifie qu'une personne ne veut pas définir son sexe ou son orientation sexuelle dans le cadre des notions traditionnelles.

Tout le monde a le droit d'exprimer son identité comme il le désire. Lorsqu'une personne est traitée différemment parce qu'elle est homosexuelle, bisexuelle, transgenre ou s'exprime d'une manière qui défie les normes sociales relatives à la façon dont les hommes et des femmes sont supposés se comporter, il y a discrimination.

La liberté de choisir sa religion

La liberté de religion existe en Suède depuis 1951. La liberté de religion signifie que l'on a le droit de pratiquer la religion et la foi de son choix. La liberté de religion est considérée comme l'un des droits les plus importants dans la Constitution suédoise. Plusieurs traités internationaux, comme la Déclaration universelle des droits de l'homme et la Convention des Nations unies sur les droits de l'enfant contiennent des informations sur la liberté de religion. L'État doit respecter, protéger et agir pour la liberté de religion.

  • Chacun doit avoir le droit de choisir sa religion, d'en changer et de la quitter.
  • Chacun doit avoir le droit de pratiquer sa religion. Cela veut dire, par exemple, que chacun a le droit de créer une association religieuse.
  • Chacun a le droit d'écrire et de publier des journaux et des informations.
  • Chacun a le droit d'enseigner une religion et de célébrer les fêtes religieuses.
  • Personne ne peut être discriminé en raison de sa foi.
  • Les parents ont le droit de donner à leurs enfants une éducation religieuse selon leur foi.
  • Les employeurs doivent faire preuve d'ouverture quant aux besoins des employés de pratiquer leur religion sur le lieu de travail.

Appartenance ethnique

En Suède il y a des personnes qui viennent de beaucoup de différents endroits dans le monde. L'appartenance ethnique signifie que chaque personne a son origine dans une ou plusieurs cultures ou populations. Chaque personne a une ou plusieurs appartenances ethniques. Le fait d'être moins bien traîté à cause de son origine ethnique est de la discrimination et un crime contre les droits de l'homme.

Handicap et accès

En Suède, beaucoup de gens vivent avec un ou plusieurs handicaps. Ces handicaps peuvent par exemple être qu'une personne a des difficultés à voir, à parler, à entendre, à comprendre, à se déplacer ou à se concentrer. La société doit être accessible à tous. Les handicapés ne doivent pas rencontrer d'obstacle pour participer à la vie en société. Un exemple du travail réalisé pour améliorer l'accessibilité à la société est l'aménagement des locaux publics afin que les personnes qui ont du mal à utiliser des escaliers puissent entrer et accéder aux locaux sans difficulté.

Âge

Si quelqu'un vous traite mal parce qu'ils vous trouvent trop jeune ou trop vieux, vous êtes victime de discrimination. Il existe des lois et des règles qui autorisent parfois à traîter les enfants plus jeunes ou plus vieux de manières différentes. Il existe par exemple des limites d'âge pour quand une personne a le droit de passer son permis de conduire ou commander de l'alcool.